Imaginez que vous soyez débordés par les aubergines. Imaginez que vous ayez passé l’après-midi à faire des lasagnes à l’aubergine et au comté. Imaginez qu’à la fin de votre dur labeur culinaire il vous reste quelques aubergines poêlées que vous n’avez pas pu mettre dans vos lasagnes faute de place. Imaginez que vous soyez du genre qui n’aime pas gâcher et jeter même s’il vous reste une caisse d’aubergine. Imaginez ensuite que vous ayez pensé à sortir du congélateur le matin même, du fromage à raclette qui date de l’hiver et que vous vouliez utiliser pour faire une pizza … pizza que vous aviez songé à faire car vous pensiez qu’il resterait de la sauce tomate de vos lasagnes. Pas de bol, ce n’est pas de la sauce qu’il reste mais de l’aubergine.  Imaginez qu’en plus, il vous reste une caisse de tomate et que dans le réfrigérateur trône une pâte feuilletée. Vous voilà donc avec quelques lamelles d’aubergine poêlées à l’huile d’olive quelques heures avant, du fromage à raclette, une tomate (choisie avec soin parmi les 5 kg qu’il vous reste), une pâte feuilletée. Imaginez que vous ayez une l’idée de faire des tartelettes avec tout ça, après tout ça pourrait bien faire quelque chose de mangeable, et puis de toutes manières vous n’aimez pas gâcher, donc même si c’est mauvais, ça sera tout de même englouti.

 

Comme vous aimez vous amuser en fin de journée, vous décidez de couper de jolis ronds de pâtes pour vos petits moules à tarte. Comme vous aimez vous donner des missions fastidieuses, vous décidez de couper les lamelles d’aubergines en encore plus petites lamelles, de même avec le fromage à raclette. Vous alternez l’un et l’autre de manière circulaire, chaque élément chevauchant à moitié le précédent. Vous ajoutez par-dessus une rondelle de tomate. Et ensuite, vous faites de beaux bâtons avec ce qu’il reste de pâte feuilletée (je le rappelle, vous n’aimez pas gâcher) et vous faites un joli quadrillage sur vos tartelettes sémillantes. 20 minutes au four à 200°C  et hop il n’y a plus qu’à dévorez. Imaginez que ce soit bon … vous faites bien, parce qu’en plus ça l’est !

 

DSCN2777