Oui ! Parce que y'en a marre de ces cuisinières qui crânent avec leurs macarons super jolis et super appétissants. Moi aussi je voulais faire des macarons. C'est surtout que, après avoir goûté ceux de Mamy de Yumi lors de notre pique-nique gersois, je me suis dit que fallait vraiment que je sache, que je sache faire des merveilles pareilles. Alors j'ai demandé à Mamy si elle voulait bien m'apprendre. Et Mamy elle est gentille, elle m'a reçue comme une reine dans sa maison, elle m'a fait plein de petits plats délicieux, elle m'a fait visiter une partie du Gers que je ne connaissais point et surtout, elle m'a coachée pour faire des macarons, des vrais des beaux. La recette qu'elle utilise est celle de Virjinie Flexipaninie que vous pourrez trouver ici (et bon, même si ça nuit à la pub de mes copines cuistôtes, nul besoin du cook'in ! Un bon blender, ça marche !).

En gros, pour commencer, tu haches finement dans ton blender 155 g de sucre glace et très exactement 95 de poudre d'amandes. Déconnes pas, c'est précis. T'imagines, c'est précis ! Moi faire un truc précis alors que j'ai la méthode hop hop hop aux aguets ? Mais Mamy m'avait prévenue, alors j'ai appliquée sagement, même si j'ai un peu fait l'andouille. DONC bwoooot, le blender, mais pas trop longtemps hein, sinon ça fait un truc compact.


Ensuite tu t'amuses à tamiser le tout. Activité cérébrale non requise à ce moment précis. Tu tamises, tu tamises. Tu vas pas à Londres hein, tu tamises.

 

375208_252860351443641_100001590354949_732942_1037347326_n

 

Une fois que tu as tout tamisé, tu pèses 70 à 75 g de blancs d'oeufs ok ? Mais il est conseillé d'utiliser des blancs d'oeufs séparés des jaunes depuis 8 jours. Moi j'utilise les blancs d'oeufs qui poussent dans le jardin de mon papa, et tout frais (et ça marche).

Il va falloir les monter en neige, mais pas trop. Là est toute la subtilité. Si tu as un batteur à main, bon courage. Faut que tu tiennes 5 minutes, en y incorporant en 3 fois 50g de sucre. Si t'as un kenwood ou un truc du genre, t'es qu'une feignasse, mais bon, moi je fais ça avec mon kenwood, concluez. En 2 minutes c'est réglé, je pars sur une vitesse assez élevée, et j'incorpore le sucre en trois fois aussi. Quand mes blancs sont fermes et font des petits picots sympas (ouais, on appelle ça des becs en cuisine mais moi je dis des picots, tu sais des picots, un peu comme dans le crépis sur les murs, le crépis qui fait mal quand tu tombes dans l'escalier et que y'en a plein les murs. Là j'ajoute ou pas du colorant liquide ou en poudre.

Ensuite vient le moment de mélanger en trois ou quatre fois la poudre obtenue après le tamis avec les blancs. Le geste est précis et léger, aérien, on appuie le bord arrondi de la spatule sur l'intérieur du cul de poule, et d'un mouvement de rotation SANS ECRASER LA PATE (sinon Mamy elle avoine ! ), on mélange et à chaque fois on tourne d'un quart de tour. Bon, comme je suis pas multitâche, j'oublie souvent de tourner le bol, mais le dites pas, sinon elle va avoiner ! Ca s'appelle macaronner. Une fois que tu as mélangé toute ta poudre, il ne faut pas trop macaronner, sinon là, tu achèves ta pâte quoi, elle se liquéfit et bonjour les dégâts. En gros faut mélanger jusqu'à ce que cela fasse des rubans, ok ? Regarde la recette de virjinie, c'est bien mieux expliqué que moi !

381312_252883841441292_100001590354949_733121_1212989773_n



C'est là qu'arrive l'étape cruciale : celle de la poche à douille. Si tu me connais, tu sais que je suis pas douée, maladroite et stressée. Donc quand il a fallu prendre en main la bête qu'il fallait préalablement faire durcir (hein mamy ? ), je faisais pas la maligne. Finalement j'ai trouvé ma technique, mais je ne saurais vous l'expliquer clairement.

Ensuite on laisse croûter les trucs un moment. Puis c'est 12 à 15 minutes à 150° au four, en cuisson traditionnelle. Et là t'as le nez collé à la porte. Et si la collerette apparait et que ça gonfle suffisamment, tu te dis que t'as réussi !
Et donc ça donne des trucs comme ça :

381317_319777888040356_100000244423006_1259601_1837902357_n

379400_334258563258955_100000244423006_1314972_1208051088_n

387669_320502474634564_100000244423006_1261829_1054795551_n

402520_334254933259318_100000244423006_1314908_1826060591_n

395051_338327396185405_100000244423006_1323569_1577448076_n

392006_338327106185434_100000244423006_1323566_833431507_n

 

 



Parce que tu peux les décorer aussi. Et pour la ganache pour le moment je m'en tiens à la ganache choco-caramel et la ganache pralinée :

170 g de chocolat caramel de nestlé ou pralinoise passé au micro onde avec 50 g de crème liquide. Je mets 10 secondes par 10 secondes (comme conseillée par Mamy qui sait que je hais le micro-onde), et entre chaque 10 secondes je mélange le tout pour répartir la chaleur. Quand ça devient lisse, j'incorpore 40 g de beurre en petits morceaux et à température ambiante. N'essaie pas de tout mettre au micro-onde, tu vas avoir une mauvaise surprise. Avec un fouet, je fouette et je fouette et je fouette, et une fois lisse, je mets au frigo.

Et puis après y'a plus qu'à garnir quoi ! Et quand t'amènes ça à des gens, tu deviens une personne formidable, pensent vraiment qu'à la bouffe, les gens !