Pas « Hip hop », pas « houla hup », mais « hop hop hop ». C'est la grande méthode imparable que j'utilise pour cuisiner. A vrai dire je n'avais jamais pris le temps de lui donner un nom. Je ne trouvais pas ça spécialement utile, surtout que, entre nous, je ne suis pas sûre d'avoir une vraie méthode mais, gardez-en le secret, on pourrait croire que ce blog culinaire est un insolent canular.

 

Il se trouve qu'on m'a posé la fatidique question « Et comment tu fais pour cuisiner ? ». Difficile de répondre, parce que je ne sais pas vraiment comment je fais. C'est une perpétuelle aventure pour moi que cuisiner. Je déteste suivre une recette, ça m'agace, ça me lasse, et surtout, il faut toujours que je n'ai pas l'Ingrédient primordial à la préparation, celui qui en fait toute la particularité. Certes je pourrais d'abord choisir la recette, faire une liste de courses et aller faire les courses. Mais il y a un autre paramètre qui entre en jeu : l'oubli de la liste de courses. C'est donc bien trop risqué ! Je suis une recette uniquement quand il s'agit d'un plat spécifique à une région. Ces plats ont une composition définie et nécessitent des opérations culinaires précises. En dehors de ce cas exceptionnel, hors de question pour moi de suivre linéairement une recette de cuisine.

 

J'ai expliqué tout ça et j'ai ajouté que je mettais ci ou ça et « Hop hop hop », un peu de ci, un peut de ça, tel épice, tel condiment, une pointe de crème ou je ne sais pas quoi. Ce qui me passe par la tête et qui, quand je goute ma préparation, semble manquer cruellement à l'ensemble. « Hop hop hop ».

 

39472503_p

 

Certains appellent ça au « pifomètre », d'autres moins conscient de leur potentiel créatif diraient « à l'arrache » ! La méthode en elle-même a ses avantages: elle stimule la créativité, l'esprit d'improvisation, elle nous permet parfois de réaliser des choses auxquelles on ne s'attendait pas. En revanche elle a aussi ses inconvénients : les ratés qu'on aurait pu évité si on avait consulté les méthodes techniques de base qu'on ne maitrise pas par exemple … et aussi le fait que parfois, quand c'est une formidable réussite, on oublie complètement comment on a procédé. Ceci étant, ça en fait toujours un plat unique en son genre et ça c'est la classe, non ?